Rare Canadian Art Page d'accueilRare Canadian Art Page de biographieRare Canadian Art GallerieRare Canadian Art Œuvre choisieRare Canadian Art Le récitEnglish Site
 
 

Biographie Page 6

Françoise fut à la fois horrifiée et soulagée de voir Gerald apparaître au bout du quai, complètement ivre. Gerald avait déjà démontré des tendances à se livrer à ce genre de comportement. Il se dirigea en titubant vers le brouhaha et les gyrophares. Il finit par se rendre compte que c'était lui qu'on cherchait, mais dans son état d'esprit, c'était le dernier de ses soucis. Françoise ne savait pas si elle devait laisser déferler sa colère ou prendre son mari dans ses bras jusqu'à ce que sa peur se dissipe. Levant les yeux, elle reconnut l'immense bateau à marchandises amarré au quai dont son père était le capitaine.

Elle sut immédiatement que Gerald avait participé avec enthousiasme à des retrouvailles avec son père. Incapable de contenir ses émotions et, les yeux étincellants de rage, elle exigea de voir son père. Résolus à protéger leur capitaine et leur bateau contre Dieu sait quoi, les matelots l'empêchèrent de monter à bord. Elle recommanda à Gerald de rester à bord du bateau et de ne pas réintégrer leur foyer. Françoise fit la sourde oreille aux tentatives de Gerald d'excuser son comportement et elle refusa toujours de parler de cet incident.

La mine joyeuse de Gerald s'éclipsa, ses traits ravagés par une tristesse infinie. Son épouse avait toujours été attentive à ses besoins. Elle avait toujours toléré, voire encouragé, son comportement juvénile, parfois enfantin. Si elle admirait beaucoup l'estime de soi de son mari, elle reconnaissait sa fragilité. En dépit des contradictions dans leur relation, ils étaient faits l'un pour l'autre. L'un pouvait toujours compenser pour la faiblesse de l'autre et leurs personnalités étaient extrêmement semblables; ils étaient tous les deux bons comme du bon pain. Leur style de vie était un livre ouvert.

En reprenant le long chemin du retour vers la maison, Françoise semblait porter le poids du monde sur ses épaules. Elle n'avait personne avec qui partager son chagrin et ses émotions pesaient lourd. Elle attendit tout de même le retour de Gerald toute la nuit. Elle se sentait vide sans lui. Ses yeux étaient remplis de larmes. Dans son cœur, elle désirait ardemment que Gerald soit là. Elle avait honte de ses actions.

Enfin, le téléphone sonna. Après un moment de silence, elle entendit la voix étouffée de Gerald qui s'excusait profusément et exprimait le désir de revenir à la maison. Elle fut frappée par la simplicité et l'amour qu'elle entendit dans sa voix et en fut très soulagée. Il l'informa qu'il devait d'abord se rendre à Farnham au Québec en train le lendemain mais qu'à son retour il ne la quitterait plus et ne ferait plus jamais de bêtises. Il promit de ne plus jamais lui faire de la peine. Ce délai permit à Françoise de se préparer pour son retour.

<< Back 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | >> Next Page

 
 
 
© Rare Canadian Art 2007