Rare Canadian Art Page d'accueilRare Canadian Art Page de biographieRare Canadian Art GallerieRare Canadian Art Œuvre choisieRare Canadian Art Le récitEnglish Site
 
 

Le récit - Page 5

Françoise et moi avons souvent discuté du meilleur moyen d’honorer la mémoire de son mari. C’est à l’occasion d’un de nos nombreux tête-à-tête qu’elle m’a confié que même si elle aimerait que l’œuvre de son mari soit exposée dans une galerie d’art, la plus belle marque de reconnaissance serait le tournage d’un film sur sa vie, un film qui porterait au grand écran les luttes qu’il a menées pour apporter aux gens sa représentation artistique des personnes et des lieux qui l’avaient si profondément émus. L’idée d’un film a souvent fait les frais de nos conversations.

Le projet d’un film sur la vie de Gerald Byron est l’une des raisons de la création de ce site Web. Nous espérons que le récit de la vie de l’artiste servira de point de départ pour un projet cinématographique. Le site présente l’essentiel de la vie de l’artiste. Rare Canadian Art espère que ce site conduira à une entente contractuelle pour le tournage d’un film.

Avant sa mort, il arrivait parfois à Françoise de consigner sur papier ses dernières volontés. Ses instructions précises étaient (a) de démanteler la collection d'art; (b) d'entreposer les œuvres dans un lieu sécuritaire pour une période d'un an; et (c) en tant qu'exécuteur testamentaire, je devais remettre les œuvres au fiduciaire. Ce dernier avait le mandat d'exécuter toutes les volontés de Françoise. Elle avait négocié avec le fiduciaire une entente qui donnait à celui-ci le contrôle total de toute la collection d'art, soit 94 tableaux, sous réserve des conditions suivantes :

(1) Le fiduciaire ne peut pas recevoir de rémunération pour ses services présents et futurs.

(2) Le produit de la vente d'une première œuvre doit servir à financer un groupe de travail dont le seul mandat est d'étudier la possibilité d'acquérir, d'acheter et d'adapter un endroit approprié pour la création d'un musée destiné exclusivement à l'œuvre de Gerald Byron, ou,

(3) Étudier la possibilité de faire don du reste de la collection à un musée au Québec, laquelle sera gérée par un organisme responsable de la conservation d'art canadien rare.

(4) Une politique très claire limitant à deux le nombre d'œuvres qui peuvent être vendues, la vente servant à recueillir les argents nécessaires pour l'achat et l'aménagement du local mentionné ci-dessus.

(5) Cesser toutes les ventes par la suite.

Ces argents et ces biens sont destinés à mettre sur pied une galerie d'art Gerald Byron et à faire reconnaître ce grand maître canadien.

<< Back 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |

 
 
 
© Rare Canadian Art 2007